mercredi 2 juillet 2014

Cuillères romaines en os et Objets de toilette romains Roman bone spoon and roman cosmetic tools



Cuillères romaines en os et Objets de toilette romains
Roman bone spoon and roman cosmetic tools


Cliquez sur les images pour agrandir et faire défiler le diaporama
Picturres: click to enlarge
Translation : click on your flag.


Présentation d'objets de toilette, comme dans l'Antiquité. Tous les objets sont de ma fabrication sauf la verrerie et la céramique. On remarque, au centre, la cuillère dite à la nageuse, cuillère à fards égyptienne, copie fidèle de celle conservée au Louvre (buis, ivoire et ébène). Seul le flacon en verre bleu et au col avec un filet torsadé est antique (IIème ou III ème siècle de notre ère). Cette page du blog est consacrée à la réalisation d'un cuilleron en os.



Débit de l'os dans un tibia de vache, à droite le métapode (pied de vache) n’est pas assez épais pour faire un cuilleron. Dans l'Antiquité ces cuillerons sont attachés soit aux ustensiles de cuisine (cuillères à œufs par exemple), soit aux objets de toilette: ils sont nommés indifféremment cuillères à fards ou à onguents, voire à parfums.



Seule entorse au modernisme dans ma reproduction de cuilleron : utilisation d'un mandrin de pipier à deux mors dit "gueule de loup" pour tourner le centre creux.Sur les modèles archéologiques, le cuilleron est également tourné. Pour une expérimentation conforme il faudrait imaginer dans ce cas un système pour le tournage à l'archet.



Fixation sur le tour ancien. La longueur irrégulière des cales en bois contrebalance le manche du cuilleron, pour éviter les vibrations du tour.


Seul le centre est visible en cours de tournage. Le porte outil a été enlevé pour réaliser une photographie bien lisible.



Chaîne opératoire... de l'os à gauche au cuilleron déjà bien avancé. Détails ci-dessous également.



Au dos du cuilleron (longueur 90 mm env.), j'ai posé un décor "en chevron" comme sur les originaux.



On remarque bien les micro-traces de tournage au centre du cuilleron. Certains cuillerons antiques ont un ombilic au centre (liens en bas de l'article) dont l'origine est encore mystérieuse: traces de la pointe du tour ? défaut ? trace volontaire laissant la possibilité de mieux écraser les onguents ? 
Cette dernière hypothèse est la plus probable, il n'est qu'à observer la cuillère retrouvée à Fréjus (Var) pour s'en rendre compte: cliché ci-dessous (doc communiqué par Isabelle Rodet Belarbi-INRAP)

Cuillères romaines avec ombilic également ci-dessous, conservées au Musée d'Héraklion (Crête- Grèce), avril 2016


Détail de la taille des cuillerons, face interne et externe.


Trois cuillerons présentés dans une coupelle en corne blonde.



L'os ressemble à de l'ivoire lorsqu'il est bien poli. Belles traces circulaires de tournage dans le creux.



Cuillères à fards en os, la plus longue au centre est la copie de celle retrouvée à Alésia, cuilleron ovale et long pour écraser les onguents ou le khôl. Khôl brut au premier plan dans une coupelle en marbre. Au centre de la photo: petite boîte ou pyxide tonnelet en os, avec couvercle mouluré. Fidèle reproduction de celle retrouvée dans une sépulture à incinération du II / IIIème siècle de notre ère à Chavéria (39270- Jura).



D'autres épingles à cheveux avec pierres semi précieuses (lapis lazuli, malachite, grenat almandin), voir dans les archives du blog la page consacrée à ces objets. Au premier plan, copie du peigne triangulaire, de Sens, en os avec étui. Aryballe en verre au centre avec épingle à cheveux moulurée. Les ailes du canard de la cuillère à la nageuse sont un couvercle pivotant et s'ouvrent pour dégager un large cuilleron à onguents !

Détail de la cuillère à fards d'Alésia, tournage et filets torsadés, longueur 18 cm, en dessous une broche d'os à partir de laquelle la cuillère a été faite, la partie droite du canal médullaire creux a servi de base pour le cuilleron ovale. Judicieuse adaptation de l'objet à la matrice osseuse.


On imagine aisément un coin de beauté féminin avec ces accessoires pour faire la parure et le maquillage d'une belle romaine... ou gallo-romaine ! Un grand absent: un miroir en bronze ...


Au centre, authentique beau flacon antique, verre bleuté, col allongé décoré d'un filet de verre torsadé.
Les autres verreries sont des productions d'amis souffleurs de verre (MOF), spécialistes de copies anciennes: "les infondus". La céramique bleu, dite raku, est une production d'un l’atelier proche de Poligny (39) "Kim céramik".
Liens en bas de cet article pour ces artisans.




Mise en scène de mes épingles dorées à la feuille d'or sur une image du Musée du Louvre, représentant un portrait du Fayoum (Égypte). Au centre, petite épingle en forme de main dorée en ivoire, copie de celle retrouvée à Vindonissa (Suisse).




Et aujourd'hui ?
Quelques modèles de cuillères modernes en matière dure animale

Couverts à salade, longueur 25 cm environ. De gauche à droite: couverts anciens en os et manche en ébène restaurés, au centre en corne noire de buffle et à droite en os avec décor zébré teint.



Cuillères à sel (?) anciennes de petite taille, longueur 5,5 cm. Mise en scène autour d'un œuf tourné dans une graine de raphia et petit coquetier en buis. Belle persistance de la forme des cuillerons circulaires romains !



Au premier plan cuillères anciennes en ivoire, os et corne blonde. Au fond, cuillères anciennes en os, neuves de stock. Longueur de 6 à 12 cm. Fin XIX ème ou début du XX ème siècle, origine Oise probable (Méru ?)



Cuillère ancienne en ivoire au premier plan (longueur: 12 cm), la veine de l'ivoire est bien visible au creux du cuilleron. Les autres cuillères sont en os.

LES BONUS



Liens à suivre pour des copies de verrerie antique,de la belle céramique et quelques références scientifiques !
Cliquez sur les mots clés
  Warning : links only on french page, click on keywords

Les infondus
Kim ceramik

Pour les spécialistes: fiches Artefacts sur des cuillerons en os antiques

Cuilleron en os simple


Cuilleron en os avec ombilic central

Bibliographie: l'indispensable..

Cliquez ici
Monographie Instrumentum 34: Le travail de l'os du bois de cerf et de la corne à l'époque romaine: un artisanat en marge. Sous la direction de Isabelle Bertrand. (Actes du colloque de Chauvigny, (8-9 déc. 2005), 2008, 342 p., nbr.ill. dont coul. (ISBN: 978-2-35518-004-0). Editions Monique Mergoil.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire