mardi 1 juillet 2014

Chapelet médiéval en os - Medieval bone rosary



Réalisation d'un chapelet médiéval, lors des Journées Nationales de l'Archéologie en juin 2014

Medieval rosary turning bone

Cliquez sur les images pour les agrandir et faire défiler le diaporama
Translation : click on your flag and pictures: click to enlarge



C'était en juin 2014, au Musée de l'Abbaye, à Saint-Claude

Récent musée, situé au sud de la cathédrale


  L'entrée, côté parvis de la cathédrale


L'histoire de la technique du tournage de l'os avec démonstration auprès de scolaires
Ici tournage à l'archet d'un jeton gallo-romain (cliché J. Delalande)

Rebuts d'un atelier de tournerie dans la partie archéologique du Musée.
On y voit des perles de chapelets, un petit crâne (mémento mori) et un petit élément de crucifix tourné (en bas, au centre)

 
 Statuette pendentif de saint Claude, en abbé mitré, enveloppé dans un linceul, découverte dans le cimetière de la chapelle priorale de saint Romain (Pratz- Jura)



Utilisation d'un tour à roue et à pédale, conformément à la technique de l'époque. Le tour à pédale et à roue, donc mouvement continu, m'apparaît qu'à partir du premier quart du XVI ème siècle.

Réalisation d'une perle de chapelet à partir d'un petit ébauchon d'os percé, monté sur une broche métallique


Les perles de chapelet en os étaient souvent fabriquées par paire. Ici l'ébauchon déjà tourné est fixé sur une broche métallique légèrement conique et soutenue (à gauche sur la photo) par la pointe de la poupée mobile. L'angle de la plane permet de dissocier ensuite chaque perle ainsi tournée.

Détails du tournage ci-dessous








Clichés ci-dessus, Marie Astrid Chazottes, doctorante en archéologie en 2015

  Copie des pièces exposées au Musée


 
Petite statuette de saint Claude en os sculpté (5 cm env.)
Copie conforme au mobilier archéologique

Grains de chapelets en corne et en os, présentés dans des plateaux de balance (pour peser le tabac) en corne
 
Perles pour les dizaines, corne brune tournée et moulurée, perle ovale qui symbolisera la croix terminale
   
Ci-dessus, ébauches de corne et d'os, et perles finies en os patinées
 
Chapelet ancien reconstitué, longueur 27 cm, perles de 8 mm de diamètre, le fil de lin effiloché en bas du chapelet semble symboliser la croix
 

Reconstitution d'un chapelet, toujours avec perles en os patiné et corne, mais avec pampilles en laine selon une typologie de chapelet breton du XVIII ème siècle. Les pampilles en laine sont une étonnante persistance du Moyen-Age. Voir ci-dessous.


Patenôtrier, selon un manuscrit germanique de Nuremberg vers 1425 (Die Hausbücher  der Nürnberger Zwölfbrüderstiftungen). Le chapelet terminé pendu sur l'établi au fond comporte deux pampilles. Cliché:
Stadtbibliothek Nürnberg, Amb. 317.2°



Ci dessus, restes de découpe des perles en os du XV ème siècle, comme l'image précédente. Les perles ne sont pas véritablement tournées, mais découpées sur chaque face d'une plaquette osseuse. Fouilles de la place des halles à Strasbourg. Cliché François Schneickert , INRAP.


Présentation du chapelet autour d'un Christ en ivoire du XVIII ème siècle


Chapelets du XVII ème siècle in situ (clichés Thierry Maziers INRAP)



 
  Hommage aux pèlerins, cet atelier expérimental a été aussi l'occasion de tailler des coquilles saint jacques miniatures à partir d'une coquille large, élément qui était fixé sur le chapeau des pèlerins de l'époque avec une gourde et bourdon de pèlerinage miniatures également. Le bourdon est le nom donné à la canne du pèlerin.


Interprétation libre de dizainiers médiévaux, la croix et le mémento mori sont des copies conformes au mobilier archéologique du XVI et XVII ème siècles.
On reconnait l'élément de croix en os tourné.


 




Les pèlerins de St Jacques, gravure sur bois de Jost Amman, 1568.
Remarquez les boudons miniatures et coquilles sur le chapeau et les épaules.

Haut d'une statue en faïence (60 cm env.) représentant Saint Jacques le Majeur. Belle et rare représentation des coquilles et bourdons du pèlerin sur une statue de cette matière. Faïence stanifère du deuxième quart du XVIII ème siècle, origine Nevers ou Moulins. Musée Anne de Beaujeu, Moulins (Allier).
L'archéologie livre aussi de précieux témoignages sur les pèlerins du XVII ème siècle ... Ici, mobilier d'une sépulture de l'église Saint Martin de Vevey en Suisse. On reconnait les coquilles saint Jacques, entière et taillée, ainsi que le bourdonnet et la calebasse miniatures en os tourné.
(Avec l'aimable autorisation du Musée de Vevey-CH)



Remerciements à toute l'équipe du Musée de l'Abbaye de Saint-Claude qui m'a accueilli et en particulier à sa Directrice Valérie Pugin, et Julie Delalande pour la coordination et animation conjointe de la journée d'accueil avec les scolaires.

et à Baume les Messieurs lors des journées nationales du patrimoine en septembre 2014, à l'invitation de la conservatrice des Musées du Jura Marie-Jeanne Lambert, et du Conseil général du Jura.

Images de la journée ci-dessous

Tournage au tour à roue et à pédale

Une belle salle voûtée de l'abbaye pour une exposition et reconstitution d'un atelier de patenôtrier du XVII ème siècle

Tournage de perles de chapelet en os

Dizainiers inspirés du matériel archéologique, et chapeau de pèlerin

Le site magnifique de Baume les Messieurs et un public attentif


Présentation de la croix du chapelet en os tourné et son mémento mori, dans l'émission filmée par Pierre Hornberger "Pourquoi chercher plus loin" sur France3 Franche Comté en décembre 2014

 Les Bonus

Que dire de ce dizainier en buis sculpté ci-dessous !
Origine des Flandres ou Pays bas, daté entre 1500 et 1530


Ci-dessous, sciage des os, dans une fabrique de chapelets du Puy de Dôme, au début du XX ème siècle. Carte postale ancienne. On reconnait des métapodes (dont deux métatarses, os des pieds, bœuf ?) entassés dans le seau près de l'ouvrier. A l'arrière de la scie on reconnait les ébauches parallélépipédiques, dites broches.


Ci-dessous, les usines à Vertolaye ressemblent à s'y méprendre aux usines de pipes de Saint-Claude

 
A Saint-Claude, les fabriques de chapelets ont disparu depuis quelques temps, seule la Maison David-Millet les mentionne encore, et peut être se fournissent-ils déjà dans le Puy de Dôme ? Ne devenant alors plus que des revendeurs.


Pour  une visite virtuelle du Musée de l'Abbaye cliquez sur la porte d'entrée !
 Warning : hypertext links only work on french page

http://www.juramusees.fr/sites/beaux-arts/musee-de-labbaye-donations-guy-bardone-rene-genis/


Pour compléter vos connaissances sur la fabrication d'un chapelet de moine Chartreux du XVII ème siècle:
Voir mon ancien site, sur la page d'accueil, dans le menu à gauche cliquez sur "Chapelets en os du XVII ème siècle".

Cliquez sur l'image, et vous serez redirigé automatiquement sur mon ancien site

http://cpicod.pagesperso-orange.fr/

Bonnes visites !

Tags: patenôtre, chapelet moyen age, pèlerin, pèlerinage, bourdon de pèlerin, bourdonnet, bourdon miniature, saint jacques de Compostelle, patenôtrier, tour à roue, tour à pédale, middle age rosary, medieval rosary, pedal lathe, treadle lathe,








1 commentaire: