mardi 1 juillet 2014

Jeu d'échecs médiéval en bois - Medieval wood chess game


Un jeu d'échecs médiéval en bois



Translation: click on your flag, and click on picture to enlarge

Cliquez sur les images pour une taille plein écran


Après le jeu médiéval en bois de cerf de Noyon, je me suis intéressé à quelques pièces archéologiques bien particulières.
Un roi, une reine et un pion en buis tourné retrouvés, en 1991, lors des fouilles du Palais de Justice à Besançon (Doubs).
Ces pièces ont été retrouvées dans un contexte du XIV ème siècle.


Croquis d'après le rapport de fouilles, Claudine Munier, INRAP, Besançon

Détails du Roi et de la Reine



Ce XIV ème siècle est charnière pour la fabrication des jeux d'échecs. En effet les matières animales telles que le bois de cerf sont abandonnées au profit du bois, et du buis en particulier.
Le tournage, bien qu'il soit connu bien antérieurement devient presque systématique pour  la fabrication des pièces pendant et après la Renaissance.

Il m'a paru intéressant de faire une copie de ces pièces, mais surtout de d'imaginer et re créer les pièces manquantes !
C'est donc à un double exercice que je me suis soumis, avec des limites sujettes à bien des discussions avec les spécialistes (archéologues, historiens des jeux etc ..).
Discussions fructueuses dont je vous fais partager le résultat grandeur nature !



Roi et reine en buis tourné




Roi (h: 45 mm) et reine sont bien conformes aux originaux, un doute subsiste sur le nombre de stries au milieu de la Reine, peut être deux jointives et ratées (?) d'après les archéologues. Les têtes de ces deux pièces sont incisées d'une croix profonde.

Création du fou, cavalier et tour



 Les pions de 20 mm de haut sont également bien conformes. On note une seule strie à la tête leur conférant un rôle de fantassins dans le jeu.
La tour n'a pas posé de véritable problème de création avec ses 4 créneaux et 4 merlons, sous un angle particulier de profil on n'en voit que 2 sur la tour, ce qui est bien conforme à l'iconographie de l'époque.
Le fou, ancienne représentation de l’éléphant avec ses deux "cornes" est également peu sujet à controverse. Sa "tête fendue" le fera assimiler au chapeau du fou du Roi, tandis que les anglais le nommeront "bishop" ou évêque à cause de sa mitre !
La création du cavalier a été plus problématique.

Trois essais de base ont été faits

Trois essais de cavaliers !



Le modèle de gauche trop moderne, encolure non conforme ...a été éliminé, celui au centre ressemblait trop au robot D2R2 de la guerre des étoiles !
Il fallait se pencher sur l'iconographie et les modèles historiques connus.


Les représentations médiévales (Livre des jeux d'Alphonse X en Espagne, écrit entre 1251 et 1283) montrent bien un facteur de jeux d'échecs avec son petit tour à archet.
Les modèles disposés sur une étagère au dessus du tourneur laissent voir distinctement que le cavalier a une proéminence caractéristique de la tête du cheval mise en avant, la tour deux créneaux et le fou une corne de profil. Roi Reine et pion on une "tête bouletée".

Quelques pièces des XI eme et XII eme siècles






 Les pièces ci-dessus sont très stylisées, seul le dernier cavalier amorce une représentation plus figurative qui va s'accentuer les siècles suivants. Il fallait en tenir compte dans la "création" de ce cavalier manquant !

Après des tentatives de croquis, et de quatre essais numériques ....











Le vainqueur est celui-ci !

 Un seul modèle a fait l'unanimité et a été retenu !
L'encolure se détache bien, même si elle n'est pas proéminente.
 Quelques aménagements sont encore possibles, bourrelets au dessus des yeux, position de la bouche ou harnais ...



Pièces et pion en version .. presque définitive !


Le jeu pourrait donc être celui ci-dessus....
Lors de mes essais je n'ai pas trop tenu compte du nombre de stries: ERREUR !
 En réalité elles sont importantes et marquent la valeur des pièces. 
Pour l'époque, seul le Roi est supérieur aux autres. Tour, cavalier, fou et Reine ont la même valeur dans le jeu .. peu de temps après la Reine sera promue à un rang bien plus élevé, et ce sera visible dans ses déplacements sur l'échiquier !

Il me reste à faire un jeu plus conforme aux exigences historiques, archéologiques et stratégiques des joueurs de ce XIV ème siècle bisontin !

A suivre ....


Remerciements chaleureux, pour leurs échanges, conseils et .. patience à Pierre Mille Dendrologue-xylologue
INRAP Rhône-Alpes-Auvergne, ISTHME-UMR5600-CNRS, Centre de recherche sur l'Environnement et et Claude Hugonnot du club de joueurs d'échecs de Besançon.


Forum du site: http://tpgbesancon.free.fr/forum/viewtopic.php?id=31

Présentation d'un jeu d'échecs dit "français" dans l'émission filmée par Pierre Hornberger "Pourquoi chercher plus loin" sur France3 Franche Comté en décembre 2014







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire