mardi 1 juillet 2014

Les poivrières en buis - Burl boxwood pepper holder


Les poivrières en buis de Jean Renaud SCORDIA, Tourneur sur bois : Meilleur Ouvrier de France à Saint-Amour - (39160 - Jura)

Translation: click on your flag, pictures: click to enlarge




Depuis de nombreuses années Jean Renaud excelle dans son métier. Contacté par des antiquaires, collectionneurs … il restaure des éléments de mobilier tourné.
Parmi ceux-ci de superbes poivrières en buis.


 

A l’origine, les artisans tourneurs de la Petite Montagne (région sud du département du Jura) sélectionnaient les racines de buis noueuses, qui ressemblent à de la loupe, pour en faire des mandrins en bois porte-outils. Ce bois sans fil, ne se déforme pas, très résistant, il supporte merveilleusement bien le filetage.









Outre l’outillage, les plus belles racines de buis étaient mises de côté à sécher pendant 4 ou 5 ans, voire plus, pour faire des poivrières. Cet artisanat typique s’est peu répandu au-delà des frontières du département. C‘est dire la rareté de tels objets.



Passionné par le travail du buis Jean Renaud réalise depuis des années de belles copies de ces objets rarissimes !

 

 


 

Tout commence dans la forêt, dans les sous étages sylvicoles, sur les roches ou pentes raides où pousse les buis. De rares buis développent des « bressins » ou « broussins » en patois local, qui sont des excroissances entre les racines et le tronc du buis. Il faut des buis plus que centenaires pour trouver de beaux bressins ! et bien peu sont exempts de défauts (creux, cailloux pris dans la racine …). C’est dire la rareté du matériaux !



Les poivrières sont faites toutes sur le même principe, un pied avec un fort filetage, un corps en forme de poire évidée avec à son extrémité supérieure les petits trous de la poivrière et un filetage plus fin qui supporte le bouchon de fermeture. Ce bouchon parfois en forme de bulbe creux pouvait contenir une noix de muscade




Les poivrières de Jean Reanud sont fidèles à la tradition, leur tournage parfait, les filetages exécutés de main de maître ont exigé des subtilités techniques remarquables. Outre la racine de buis, il y a des ajouts de corne, os ou ivoire pour les bouchons les plus ouvragés !


J’héberge sur mon blog avec bonheur ces belles réalisations !


Pour tout contact ou renseignement sur ces poivrières, utiliser le lien sur ce site ou écrire directement à Jean Renaud SCORDIA : Atelier Zone Industrielle 39160 Saint Amour.

Les Bonus
 La vidéo de la fabrication d'une poivrière par Jean-Renaud Scordia
Cliquez sur cette phrase pour la découvrir ! 

et un lien vers le site de jean-Renaud en cliquant ici


Une poivrière jurassienne dans un restaurant deux étoiles ?
C'est chez Jean-Paul Jeunet, et en Arbois !

Jean-Paul Jeunet et son père. Photo extraite du livre "Jean-Paul Jeunet Jura" de Jean-Luc Grillot et Dominique Daeschler, Editions du Belvédère 2014.Une belle poivrière ancienne en buis à côté du plat.
La poivrière entre un poulet aux morilles et sa garniture. Un beau modèle avec bouchon à bulbe.
Quelle belle place d'honneur !


Un livre dédié à un ami décédé, Robert Le Pennec, a été publié il y a peu de temps. J'y avais consacré un chapitre aux poivrières



Vous pouvez retrouver cet article grâce au lien ci-dessous pour consulter en ligne cet ouvrage.
Le chapitre destiné aux poivrières est le dernier du livre. 
Avec mes remerciements aux ayant droits pour la mise en ligne de l'ouvrage, aujourd'hui épuisé.
Bonne lecture

cliquer ici, Poivrières en buis tourné






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire